Choisissez votre région

Livre blanc : Aménagement d’un poste de travail

 
Télécharger en tant que PDF Introduction
En dépit de toutes les lois relatives aux conditions de travail, directives et bons soins des fournisseurs, les postes de travail équipés d’écran dans les bureaux ne sont toujours pas ergonomiques pour la plupart. Vous trouverez dans cet article un guide d’utilisation sommaire qui vous aidera à améliorer le confort et la productivité de votre poste de travail. En effet, il existe un lien évident entre confort et productivité car une amélioration du confort d’un poste de travail génère une augmentation de la productivité de 10% (Vink et De Korte, 2008). Raison de plus de porter un regard critique sur votre poste de travail. Ce document donne un aperçu sur les 8 aspects essentiels d’un poste de travail, intégrant par ailleurs la législation européenne et répondant de ce fait à la loi relative aux conditions de travail.

werkplek inrichting
1. Plan de travail
Les dimensions minimales d’un bureau sont 80 cm de profondeur et 120 cm de largeur. Celui-ci se trouve dans un espace d’au moins quatre mètres carrés de manière à laisser une liberté de mouvements suffisante à l’employé.

La hauteur du plan de travail est de préférence réglable de 60 à 82 cm au minimum. Pour les tables hautes, elle est de 60 à 125 cm (au minimum de 62 à 120 cm). La hauteur de la table doit correspondre à la hauteur des coudes ou être légèrement en dessous des coudes. Une table haute a la préférence sur un bureau classique.


Un plan de travail dont la hauteur est réglable de 60 à 82 centimètres est utilisable par au moins 90% des utilisateurs. Les tables hautes peuvent améliorer le confort de travail et notamment réduire les douleurs dorsales. En outre, le fait de pouvoir changer de position de travail améliore la concentration entraînant une hausse de la productivité de 10% (Choi, 2010) pour une table haute par rapport à un bureau classique. Il est important de ne pas rester debout trop longtemps car cela peut entraîner un inconfort au niveau du dos et des jambes. La directive générale est la suivante : l’utilisateur ne doit pas rester plus longtemps debout qu’assis, partant d’une position assise d’au moins 15 minutes.

De manière à ce que l’utilisateur se serve correctement de la table haute, on recommande d’adopter une table haute à réglage électrique mais aussi de suivre une formation (Wilks, 2006) via un logiciel efficace SitStandCOACH qui envoie des rappels visibles sur écran par l’utilisateur tout au long de sa journée de travail pour l’inciter à se mettre debout et à nouveau s’asseoir. Un rapport central optionnel donne un aperçu de l’utilisation des tables hautes et permet ainsi d’adapter celle-ci pour une utilisation optimale.

2. Repose-pied

Support des pieds : un repose-pied doit répondre à la norme DIN 4556 (surface du support min. 45x35 cm, portée de réglage min. 11 cm, réglage inclinaison 5-15°).

Lorsque la hauteur du plan de travail ne peut être adaptée ou adaptée insuffisamment, un repose-pied devient parfois nécessaire. Les dimensions de ce repose-pied doit être d’au moins 45 cm de largeur et 35 cm de profondeur et avoir une portée de réglage d’au moins 11 cm et l’angle d’inclinaison de la surface doit être réglable d’au moins 5 à 15 degrés (DIN 4556). Pour les postes de travail flexibles, il est important que le réglage du repose-pied soit facile et rapide.

3. Assise
Le siège doit au moins répondre à la norme NEN-EN 1335-1, mais de préférence aussi à la norme NPR 1813:2009. Le Dossier doit être inclinable vers l’arrière d’au moins 15°. L’angle entre le dossier et l’assise, au niveau du bassin, doit être inférieur à 90 degrés, raison pour laquelle on recommande un fauteuil inclinable plutôt qu’un fauteuil à mécanisme synchrone.

Le mécanisme synchrone permet au dossier de s’incliner par rapport à l’assise dans les proportions suivantes : 1:2, 1:3 ou 1:4, de ce fait, l’assise ne s’incline pas suffisamment vers l’arrière par rapport au dossier (Bos, 2003). En conséquence, le dos est plus courbé entraînant un inconfort au niveau du dos et des jambes. Un siège de bureau doté d’un mécanisme d’inclinaison permet de régler l’assise séparément du dossier afin de préserver un angle d’environ 90 degrés entre assise et dossier, lorsque le dossier est légèrement incliné vers l’arrière.

La mise à disposition de fauteuils ergonomiques tenant compte des recommandations ci-dessus mentionnées augmenterait le confort au travail (Van Niekerk et al., 2012). Mais la condition primordiale pour augmenter le confort de travail est le suivi d’une formation sur les principes ergonomiques et le réglage du fauteuil (Amick et al., 2003; Menendez et al., 2012).

Appuis-bras :
Pendant le travail sur ordinateur, les bras doivent être bien soutenus par des appuis-bras confortables et réglables en hauteur, par le plan de travail ou par un appui-bras fixé au plan de travail.


L’appui-bras se trouve de préférence au niveau du coude ou un peu plus haut lors d’une position assise avec les bras relâchés le long du corps. Un bon appui des bras réduit la tension au niveau du cou et des épaules. Cela améliore le confort de travail, prévient les douleurs au niveau du cou et des épaules et favorise la récupération des douleurs existantes (Rempel et al., 2006).

4. Positionnement documents
Les documents doivent être alignés à l’écran et au clavier. Pour lire et écrire, un plan de travail légèrement incliné est requis.

De manière à éviter toute rotation du cou, il est recommandé de positionner les documents entre le clavier et l’écran. Un plan de travail incliné évite les courbures cervicales et augmente ainsi le confort de travail.




5. Ecran(s)
La taille idéale de l’écran est d’au moins 19 inch. Lors de l’utilisation simultanée de plusieurs applications, il est conseillé de mettre en place deux écrans ou un écran large.

Le confort de travail est plus élevé avec un écran de 19 inch qu’avec un écran de petite taille, en effet un écran de 19 inch réduit les courbures cervicales (Sommerich et al., 2001). La résolution d’un écran indique le nombre de pixels dont il est composé, plus la résolution est élevée (le nombre de pixels) et plus l’image est de bonne qualité. Il existe cependant un revers de la médaille, en effet, une image de haute résolution combinée à un écran de petite taille entraîne des caractères de petite taille. La taille des pixels sur l’écran est aussi exprimée dans le pixel pitch, qui de préférence ne doit pas être inférieur à 0,25 mm. Et de préférence supérieur à 0,28 mm.

Autres spécifications importantes :
  • Rapport contraste : de préférence 1.000 : 1
  • Limpidité : min. 250 cd/m2 et éventuellement plus en
  • Présence d’une source de lumière importante
  • Couleur du cadre de l’écran : claire ne présentant
  • Aucune réflexion, pas noir donc
  • Consommation d’énergie : de préférence ≤ 25 W
Ecran double ?
Une analyse scientifique démontre le lien possible entre l’utilisation simultanée de deux ou trois écrans et une augmentation de la productivité de 10-15% accompagnée de 33% moins d’erreurs (Colvin et al., 2004). A condition d’un réglage adapté des écrans pour limiter l’effet négatif de la rotation du cou. En utilisant des grands écrans, il est important de respecter un intervalle suffisant entre les différents écrans. Dans ce sens, les bras pour écrans plats sont une bonne solution.

6. Position écran(s)
La distance entre l’utilisateur et l’écran doit être d’au moins 60 cm (une longueur de bras) et de préférence, de plus de 60 cm. La hauteur de l’écran doit être ainsi réglée que l’angle de vision est de 10-20° en dessous de la hauteur des yeux.

La distance de vision est définie par la hauteur des caractères. La distance de vision est d’au moins 200 fois et de préférence 150 fois la hauteur du caractère (une hauteur de caractère de 4 mm correspond à une distance de vision de 60 cm).

Une distance de vision relativement importante est moins contraignante pour les yeux qui ont moins besoin de s’adapter. La condition essentielle à respecter est que la taille des caractères sur l’écran soit proportionnelle. Les caractères peuvent être agrandis, le format Word possède une fonction qui permet de zoomer la reproduction du document actif pour l’agrandir ou justement le réduire. Les caractères de grande taille sont plus lisibles que les petits.

L’écran intégral doit être situé dans une zone de 10-20° en deçà du niveau des yeux. En respectant cette position de l’écran, la capacité d’adaptation et de convergence des yeux est meilleure réduisant ainsi la pression exercée sur les yeux. Détail à ne pas oublier : augmentation d’environ 10% de la productivité (Sommerich et al., 1998).

L’écran d’un ordinateur portable est difficilement déplaçable alors que la loi indique que le réglage de l’écran doit être libre. Un support pour ordinateur portable est nécessaire pour adapter la hauteur de l’écran. Un support pour ordinateur a un effet positif sur la position du cou et contribue à l’amélioration du confort au travail (Boersma, 2003 ; Lindblad, 2003).

En même temps, il est démontré que le recours à un support BakkerElkhuizen, une souris et un clavier externes augmente la productivité de 17% (Lindblad, 2003). Un écran de 19 inch combiné à un ordinateur portable est recommandé lorsque le travail sur ordinateur dépasse 2 heures par jour pour ainsi améliorer le confort au travail (Sommerich et al., 2001).

7. Souris
Cliquer et faire défiler : Pendant l’action cliquer et faire défiler, il faut éviter les positions statiques artificielles (extension et déviation ulnaire du poignet, pronation de l’avant bras).

La souris doit être situé au plus près du corps et donc à proximité directe du clavier. Si l’entrée de chiffres n’est pas un exercice fréquent, il est envisageable d’adopter un clavier compact pour ainsi rapprocher la souris près du corps.

L’utilisation de la souris entraîne une tension supplémentaire notamment au niveau de l’avant bras, et si celle-ci se trouve plus loin, elle génère une tension supplémentaire au niveau du cou et des épaules. La souris verticale qui oblige de basculer l’avant-bras vers l’extérieur, réduit la tension sur les avant-bras et augmente le confort de travail (Chen & Leung, 2007). Une souris à bille contrairement aux autres souris se positionne droit devant l’utilisateur et augmente le confort au travail (Lin et al., 2015).

Afin de réduire l’utilisation de la souris, il suffit d’adopter davantage de touches rapides. L’apprentissage des touches rapides est souvent difficile. AltMOUSE est un programme ingénieux qui analyse les manipulations avec souris les plus fréquemment produites par l’utilisateur et propose en alternative l’adoption de touches rapides. AltMOUSE forme ainsi les utilisateurs pendant leur travail sur ordinateur.

8. Clavier
Lorsque l’utilisation d’un ordinateur portable excède 2 heures par jour, le recours à un clavier séparé s’impose : La distance horizontale et verticale entre les touches doit être d’au moins 19 mm. Lors de la frappe, un feed-back tactile et ou audible sont nécessaires. L’utilisation d’un clavier compact réduit la distance pour atteindre la souris. Pour “ la dactylographie aveugle”, l’utilisation d’un clavier séparé améliore la position du poignet et des avant-bras.

La directive ISO 9241-410 portant sur les claviers requiert un feed-back tactile et audible des claviers. Par ailleurs, la distance entre deux touches doit être d’au moins 19 mm.

Un exemple de clavier ne répondant pas à cette directive est le clavier standard d’une tablette. Taper un texte sur tablette prend davantage de temps que sur un clavier classique (Chaparro, 2010). Une tablette ne procure ni feed-back tactile, ni feed-back audible lors de la frappe d’un texte. Les claviers dotés d’un mécanisme à ciseaux donne un meilleur feed back tactile et audible que les claviers dotés d’un mécanisme à membrane. En outre, les touches claires avec symboles foncés fournissent un meilleur contraste augmentant la rapidité de frappe de 80% par rapport aux touches foncées avec symboles clairs.

Le clavier compact (autrement dit clavier sans partie numérique dont l’intervalle entre les touches est comparable au clavier classique) réduit la distance pour atteindre la souris, réduit la tension au niveau des épaules et des avant-bras et est ressenti comme plus confortable que le clavier classique (Van Lingen, 2003). Un clavier compact constitue une alternative à part entière au clavier traditionnel. Si l’entrée de données numériques est un exercice fréquent, il convient d’adopter une partie numérique séparée.

Un clavier ergonomique dont les touches se trouvent à plusieurs niveaux comme ayant la forme d’une vague (“gable angle”, et qu’il existe un Petit angle entre la partie droite et gauche des touches) peut contribuer à prévenir les douleurs (Rempel et al., 2009; Moore et Swanson, 2003), du fait d’une meilleure position des avant-bras et des poignets.
Télécharger en tant que PDF
Enregistrez vos données une seule fois pour télécharger cet article d’informations.

Saviez-vous que tous nos articles d’informations sont téléchargeables ?

Il vous suffit de vous inscrire une fois pour obtenir un accès gratuit à tous les téléchargements !
Déjà enregistré?
Courriel / Nom d'utilisateur
Mot de passe
Je n’ai pas encore de compte?
Enregistrer
Enregistrez vos données une seule fois pour télécharger cet article d’informations.

Saviez-vous que tous nos articles d’informations sont téléchargeables ?

Il vous suffit de vous inscrire une fois pour obtenir un accès gratuit à tous les téléchargements !
Prénom
Insertion
Nom de famille
Courriel
Mot de passe
Please enter your email address and you will receive a new password within a few moments
Courriel

Plus d'informations

Nom *
Entreprise
Code postal
Téléphone
Courriel *
Message *
Les champs marqués de (*) doivent être remplis obligatoirement
view catalog onlineConsulter le catalogue en ligne download pdf catalogTélécharger le catalogue