Choisissez votre région

Interventions relatives à la vitalité sur le lieu de travail


Télécharger en tant que PDF La technologie moderne nous invite à passer une grande partie de la journée assis. Nous disposons de voitures, d’ordinateurs portables, de services à domicile et de Netflix ; pour une journée type de la semaine, peu de mouvements sont vraiment nécessaires.

De nombreux chercheurs médicaux et psychologiques sont d’avis qu’il est mauvais de rester autant de temps assis et de nombreuses études ont été réalisées pour étudier les conséquences physiologiques et cognitives d’un tel comportement sédentaire. On entend par comportement sédentaire les activités qui demandent peu d’énergie et qui sont réalisées en étant assis ou couché, mais sans dormir. Qu’est-ce qui en ressort ? Pour un corps et un esprit saint, il faut bouger. Les problèmes de santé dus à une trop longue position assise peuvent aller de problèmes de dos jusqu’à des cancers en passant par des maladies cardiovasculaires et des perturbations métaboliques. Un risque accru de dépression est également observé (Owen et al. 2012).

Comment faire en sorte que les travailleurs sur écran passent moins de temps sur leur chaise et plus de temps en mouvement au cours de la journée ? Les programmes de vitalité centrés sur le mouvement des travailleurs peuvent offrir une solution.

Il existe aujourd'hui de nombreux programmes de ce type sur le marché national et international ; des séances de course à pied et d’entraînement durant les heures de travail, l’utilisation d’activity trackers et des analyses physiologiques avec des conseils adaptés ; il existe de nombreuses variantes et le résultat attendu de ce type de programmes est toujours le même. Les organisateurs promettent des travailleurs en meilleure santé physique, moins stressés et une augmentation de la productivité. Souvent, ni l’efficacité de ces interventions, ni ses effets à long terme n’ont été testés. Comment, du coup, séparer le bon grain de l’ivraie quand il s’agit de mettre en œuvre un programme de vitalité ? Quel type de programme est le plus efficace pour influencer positivement la santé physique et psychologique des travailleurs ? Bref, sur quel cheval faut-il miser en tant que département RH si l’on souhaite investir dans ce type de programme ?

Effets à long terme des programmes de vitalité


Dans l’état américain du Texas, deux programmes de vitalité très différents ont été comparés (Taylor et al. 2016). Un programme d’activation appelé « Booster break » et un programme d’activation appelé "Computer Prompt" basé sur logiciel. Les deux programmes ont duré chacun six mois. Les employés sélectionnés devaient travailler au minimum 5 heures en position assise.


Le Programme Booster Break

Ce programme consistait à organiser un programme de fitness sur le lieu de travail. Le programme était composé d’exercices de musculation, de mouvements d’aérobie et de 60 secondes de méditation, le tout à l’intérieur des bureaux et durant les heures de travail. Les séances duraient 15 minutes par jour et il était possible d’effectuer les exercices en tenue de travail.

Le Programme Computer Prompt


Ce programme était composé d’une intervention via logiciel qui encourageait les employés à se lever et à aller marcher dans les couloirs, les escaliers ou à l’extérieur.
Le temps resté en position assis était interrompu par des messages encourageant à faire des pauses de trois minutes cinq fois par jour et à une heure d’intervalle. Le temps de pause total était donc équilibré grâce à un suivi approprié.

Break traditionnel

Les participants de ce groupe ont été invités à prendre leur pause comme ils le faisaient d’habitude sans aucune intervention. Ces breaks traditionnels consistaient à prendre un café, parler avec les collègues, etc.

Effets physiologiques comportementaux – "Booster Break" vs. "Computer Prompts" 


Pour la comparaison des deux programmes, les différentes catégories d’effet ont été analysées ; qualité de vie (soutien social au travail, stress mesuré et santé physique et mentale), style de vie (IMC, tour de taille/hanche, poids, nombre de pas par semaine et par jour), comportement assis (utilisation de l’ordinateur en nombre de minutes, utilisation de la télévision, comportements assis durant la semaine et le week-end) et indicateurs cardiométaboliques (cholestérol, taux de triglycérides dans le sang, taux de glucose et pression sanguine).

Pour exposer leurs résultats, Taylor et al. (2016) ont décidé de prendre en compte les personnes présentes de manière constante et inconstante au cours du programme Booster Break. Selon leur définition, une présence constante signifie une présence pendant 80% du programme.


Personnes présentes de manière constante

Les personnes présentes de manière constante pour le programme Booster Break ont affiché un résultat plus important quant au nombre de pas hebdomadaire.
Et tandis que l’IMC a augmenté parmi les participants du groupe des pauses traditionnelles, ce ne fut pas le cas parmi les groupes "Computer Prompts" et "Booster Break". Sur les six mois, le comportement assis durant la semaine a augmenté dans tous les groupes, mais le plus parmi le groupe des pauses traditionnelles. Une baisse significative du comportement assis durant le week-end a été observée parmi les groupes "Computer Prompts" et "Booster Break".

Personnes présentes de manière inconstante

En ne tenant pas compte de la limite de 80% du temps de présence pour le groupe « Booster Break », certains effets attribués à ce programme disparaissent comme le taux de comportement assis durant le week-end.

Conclusion


Les résultats montrent que les programmes "Computer Prompt" (via ordinateur) et "Booster Break" (via accompagnateur) peuvent être tous les deux efficaces pour la santé et que les deux programmes ont chacun différents résultats positifs. Si en tant qu’employeur, vous souhaitez que vos employés soient maitres de leur propre santé, le programme via ordinateur est peut-être plus efficace. L’influence sur le comportement durant le week-end semble plus stable pour le groupe qui a bénéficié des messages via ordinateurs ("Computer Prompts"). Pour le programme "Booster Break", il est possible que l’aspect social ait joué un rôle ; l’effet de groupe est une raison de participer. Lorsque l’effet de groupe disparaît, il y a beaucoup de chances pour que le comportement sain observé disparaisse également. Les effets des messages sur ordinateur pourraient être plus importants si le message était proposé en temps réel avec des informations personnalisées quant au comportement actuel assis/debout.

Dans notre Work and Move Suite actuel, nous utilisons des messages sur ordinateur avec comme objectif de faire bouger les employés pour qu’ils soient moins assis. Demandez un entretien...


Myrthe van Stralen
Senior Consultant | Research and Development
BakkerElkhuizen (onderdeel van Office Athletes)

Télécharger en tant que PDF
Enregistrez vos données une seule fois pour télécharger cet article d’informations.

Saviez-vous que tous nos articles d’informations sont téléchargeables ?

Il vous suffit de vous inscrire une fois pour obtenir un accès gratuit à tous les téléchargements !
Déjà enregistré?
Courriel / Nom d'utilisateur
Mot de passe
Je n’ai pas encore de compte?
Enregistrer
Enregistrez vos données une seule fois pour télécharger cet article d’informations.

Saviez-vous que tous nos articles d’informations sont téléchargeables ?

Il vous suffit de vous inscrire une fois pour obtenir un accès gratuit à tous les téléchargements !
Prénom
Insertion
Nom de famille
Courriel
Mot de passe
Please enter your email address and you will receive a new password within a few moments
Courriel

Plus d'informations

Nom *
Entreprise
Code postal
Téléphone
Courriel *
Message *
Les champs marqués de (*) doivent être remplis obligatoirement
view catalog onlineConsulter le catalogue en ligne download pdf catalogTélécharger le catalogue